« [T]IG TAG | Page d'accueil | [É]MILE »

samedi, 31 janvier 2009

[D]ÉSAPPOINTEMENT

Ouais ouais, je sais, ça fait trop longtemps mais que voulez vous, des fois on a envie, d’autres fois non et puis ben, là, depuis 5 mois, c’était plutôt non. Avec quelques fois des oui mais pas assez longs pour qu’ils se concrétisent vraiment. Pourtant j’en ai des choses à raconter. Mais des fois ben, c’est mieux de les vivre.  Alors toi, public adoré, ça te [D]ÉSAPPOINTE de venir icitte et de n rien voir de niouveau… Ben ouais, j’le sais bien.

Sauf aujourd’hui dis donc ! Unbilive non ?

Reprenons donc cet ABCDaire comme il se doit.

Le [D]ÉSAPPOINTEMENT est l’état d’une personne trompée dans son attente, déçue dans ses espérances.
Si toi public de l’Internet international, tu ne saisis pas bien le sens du terme [D]ÉSAPPOINTEMENT, je vais te raconter et tu vas tout comprendre.

Il y a quelques temps, quelques semaines, voire quelques mois, je suis allée rendre visite à une amie, que pour des raisons de compréhension, nous appellerons ici « La Guitarra », qui vivait dans le pays des gens fous, dans le pays des roule-à-gauche, dans la Perfide Albion pour faire plus court.
Oh mon Dieu, mais que Diable faisait-elle donc dans cette galère me demanderez-vous ? Pourquoi passer du côté de l’ennemi ? du côté de ces personnages en Chapeau melon et bottes de cuir qui se sustentent de gelly et de gros cornichons sucrés et parlent un langage codé ??? Mais oui ! POURQUOI ???

Bon, sache que le pourquoi de la chose n’a absolument rien à voir avec mon histoire de [D]ÉSAPPOINTEMENT. Donc je ne te dirais pas pourquoi. Parce que si tu savais, tu aurais beaucoup trop de respect pour cette Guitarra, et tu ne pourrais plus te moquer d’elle en tout impunité. Donc silence sur ce point.

Mais quand même, la dite Guitarra, elle passait beaucoup de temps dans le Natural History Museum de London et même que quand j’y étais moi, à London, et ben on se donnait rendez-vous sous la tête du dinosaure du hall… La classe quoi. Oui parce qu’on se donnait rendez-vous parce que bon, moi j’étais là en vacances et elle non, et alors il était hors de question que je me lève aux aurores du matin pour la suivre. No way no way. Donc des rendez-vous sous la tête du dinosaure à 13 heures, moi ça me convenait parfaitement.

Donc on déjeune ensemble, vers Leicester square, on achète des places pour aller se régaler devant Stomp que c’est trop des guedins ces mecs là, et on welcome back to the Museum. Parce qu’y en a une qu’était pas en vacances si vous suivez bien. Visite de son bureau, de la private library, bonjour aux collègues trop cool mais qui malheureusement, parlent trop dans leur langage codé, et petit passage par les toits du Museum, rien que nous deux, comme si on était des James Bond Girls. Sans James Bond. Mais sur le toit. Un truc de malade.

Et puis il est l’heure pour la Guitarra de se remettre à ses activités et pour moi de me remettre à ma non-activité vacancière.
En commençant par une petite visite du dit Museum. Parce que bon, quand même, on a beau être en vacances, à London, tout près de Hyde Parc qui m’attend pour faire une sieste méritée, on n’en n’est pas moins des intellectuels de gauche qui aiment se culturer. Même en vacances. Si si.

Donc me voilà perdue dans les méandres du Museum, à revivre presque en direct live le tremblement de terre de Kobé, à observer, médusée, des squelettes de baleine ou de girafe, à suivre des fourmis dans leur vie quotidienne tout entière dévouée à leur reine et à tomber sur ça :

squelette t.jpg



Oui sur ça !
Et c’est là que le [D]ÉSAPPOINTEMENT s’empare de moi. Limite je tombe en pâmoison tellement ce truc (oui bon l’image est très mauvaise mais en vrai c’étaient des squelettes pour de vrai, coupés en deux) me décontenance.

Les tortues ont la colonne vertébrale soudée à leur carapace ???  Mais enfin non, c’est pas possible ! C’est pas comme ça que ça marche, ils se sont trompés là les gens du Museum… C’est un fake ! Une erreur ! Il y a tromperie sur la marchandise !

Parce que vois-tu, cher public de l’Internet mondial, mon papa, il m’a élevée à la bédé. Avec Astérix, Tintin, Gaston, du bon gros Belge tu vois ; et surtout, surtout ça :

boueetbill.jpg

 


Et donc pour moi, une tortue, elle peut tout à fait sortir de sa carapace quand elle en a envie, comme nous, quand nous quittons nos fringues… ben ouais parce que dans Boule et Bill, et ben y’a aussi Caroline.

bouleetbilletcaroline2.jpg



Oui oui oui, à 26 ans, j’étais persuadée que c’était comme ça une tortue…
Ça m’a toute [D]ÉSAPPOINTÉE. Et je me suis sentie grande tout d’un coup.
Du coup, on peut dire que ce voyage a changé ma vie…

Et après, je suis allée faire la sieste parce qu’une telle découverte m’a épuisée…

13:14 Publié dans [ABCD...], [D] | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

O_o'

Donc j'en conclus que t'avais jamais vu de tortue en vrai, et encore moins de tortue écrasée sur les bord des routes, avant...

Écrit par : 'tite Gogole | samedi, 31 janvier 2009

Ah ben... non en fait, j'ai jamais dû voir de tortue en vrai de vrai. Ni écrasé sur le bord d'une route non plus... t'en vois souvent toi? Qu'est-ce qu'elles foutent sur la route d'ailleurs? Peuvent pas marcher (se traîner) sur les trottoirs, comme tout bon citoyen? Hein? Nan mais c'est pas vrai ça?!

Écrit par : c6L | samedi, 31 janvier 2009

Si ça peut te rassurer... tu viens de m'apprendre quelque chose aujourd'hui. Je me coucherai moins ignare.

Et contente de te relire!

Écrit par : Mona | dimanche, 01 février 2009

Ah bah oui, oui, ça me rassure. Et drôlement même...

Écrit par : c6L | dimanche, 01 février 2009

Ah ah, j'ai eu peur un moment, quand j'ai vu mon nom sous le mot Désappointement, j'ai cru que c'était moi la coupable!! Wouinnnnnnn! Mais en fait non, alors c'est cool. Et puis ça rappelle de bons souvenirs tout ça. Heureusement que le pays des fous était là pour faire ta culture!!!

Contente aussi de revoir un semblant de vie par ici. Et siouper bannière. C'est quoi une bafukada? C'est qui Emile??

Écrit par : Guitarra | dimanche, 01 février 2009

Mais chère Guitar, tu es coupable de tellement d'autres choses... Comme les bons souvenirs par exemple.
Sinon, une bafukada n'est pas une bafukada mais une batukada et une batukada, c'est un ensemble de merveilleux percussionnistes qui percussionent sur des rythmes brésiliens... Trop de la bebon quoi.
Et Emile, c'est Emile Littré. Le vrai, le seul, l'unique. Après mon papi quand même... sur la photo c'est lui d'ailleurs! Papi on da web!!

Écrit par : c6L | dimanche, 01 février 2009

"t'en vois souvent toi?" : ben... Pas tous les jours non plus, mais suffisamment pour savoir que les tortues sont soudées à leur carapace par la colonne...


Bande de citadins ! :P

Écrit par : 'tite Gogole | dimanche, 01 février 2009

Ah je savais bien qu'il me disait quelque-chose ce prénom!!

Écrit par : Guitarra | lundi, 02 février 2009

Ben dis donc, il était temps !

Bon en même, tu postes pas pendant des mois, et quand tu reviens tu nous apprends des trucs, alors je peux trop rien dire...

Moi aussi, j'adorais Boule et Bill. J'avais beaucoup de compassion pour Boule, qui en plus d'avoir un prénom assez difficile à porter (faut avouer), avait une chevelure rousse ... Je sais, c'est mal, comme pensée.

Écrit par : Marine. | lundi, 16 février 2009

Écrire un commentaire